archive

Archives de Tag: folk

Fa 7 est un artiste guadeloupéen qui a développé son travail autour de ses sensibilités musicales et originelles, à savoir la chanson française et les racines créoles, avant de s’intéresser vers un son plus folk et reggae. Sa voix suave et rauque, son jeu de guitare tout en nuance et en finesse rythmique, mettent en valeur ses textes empreints d’une poésie réaliste et parfois militante.

Chantant en français dans ses débuts, d’une voix posée et profonde, il a depuise 2011 totalement changé son répertoire plus qu’il nous sert à présent un reggae revisité façon folk tout simplement excellent. Alors que sur son premier album la voix restait très monotone, s’attachant davantage aux paroles et s’apparentant à une sorte de mix entre chanson française, rap/slam et musiques créoles, le Fa 7 d’aujourd’hui est un artiste totalement différent, donnant une grande importance aux mélodies chantées en anglais et accompagnées d’une guitare très douce, très folk. Franchement, c’est un changement radical mais totalement satisfaisant.

Pour bien se rendre compte de ce changement, voici deux morceaux: le premier est issu de son premier album, le second date d’après cette petite révolution musicale.

Allez, je ne résiste pas à la tentation d’en mettre une troisième. Ici, on entend très bien le changement qui s’est opéré au niveau de la voix: elle apparait plus cassée, un peu à la Eels, mais plus dans le style reggae. Force est de reconnaitre que ça en jette.

Vous pouvez écouter toute la musique de cet artiste sur sa page SoundCloud ou sur son site internet.

 Laissez moi vous parler d’un groupe venu tout droit de Montpellier, Le Skeleton Band.

On s’immerge ici dans un univers bien sombre, sale, morbide. Secoué de basses noires, une batterie lourde en fond, des violons comme désaccordés qui gémissent une lamentation soutenue par la voix envoûtante d’Alex Jacob; Les Skeletons imposent leur style bien particulier. On aime, ou on aime pas: pas d’entre-deux. On navigue entre une folk glauque aux allures de rock’n’roll épuisé, dans un cabaret mystique tenu par des squelettes déguisés en musiciens. Et on entendrait presque leurs os claquer sur un morceau comme Permanent Vacation:

Le premier et unique album du groupe à ce jour s’assemble sur un mélange déroutant de chant français et anglais, parfois les deux à la fois, toujours dans cette humeur sombre, très “Tim Burtonnesque”. On dénote l’influence majeure d’artistes comme Tom Waits ou Nick Cave.

Le Skeleton Band, c’est aussi des expériences musicales originales, puisque le groupe propose un concert-BD, jouant pendant que les images de la BD Cinéma Panopticum, de Thomas Ott, sont diffusée sur un écran géant. Le teaser pour vous donner une idée de leur univers si particulier, associé avec une bande dessinée noire à vous en donner des frissons:

Le Skeleton Band a été l’invité vedette des artistes indépendants au Festival de Bourges. Depuis, la renommée du groupe connait un certain essort…ce qui est définitivement une bonne nouvelle puisque cela leur permet de monter des clips aussi impressionnants qu’intéressants visuellement.

Pour plus d’infos, visitez leur site web et leur page Facebook.

Cet article a été initialement rédigé pour le site MAMusique de la Médiathèque André Malraux, mettant en avant les artistes locaux en région Languedoc-Roussillon. Allez y jetez un oeil!

%d blogueurs aiment cette page :